Aller au contenu

Brève 58 : Questionnaire pour des enfants aux prises avec deux langues.

Ce questionnaire sera passé, avec bienveillance, en respectant les résistances qui peuvent apparaître.

Pourquoi ce questionnaire ? Il met en évidence :

  • La place de la langue d’origine dans la tête des parents : l’importance voire la fierté ou au contraire l’abandon de la langue maternelle. La place des langues dans la tête de l’enfant.
  • La rigueur présente ou non dans les pratiques linguistiques dans la famille.
  • Les désirs qu’expriment enfants et parents pour retourner ou non dans leur pays d’origine, en vacances. La possibilité ou l’impossibilité matérielle, géopolitique.
  • L’importance qu’ils accordent ou non à la transmission de valeurs culturelles d’origine ou pas. Noter les regrets, l’indifférence ou les satisfactions des parents sur la question de la communication inter générationnelle. (Fêtes, plats de cuisine, rencontres familiales, liens avec les grands parents)

 Les questions vont permettre d’avoir une idée précise de l’environnement linguistique et culturel dans lequel cet enfant baigne.

Ce questionnaire comprend 5 étapes :

1.Entretien avec l’enfant

Avec qui vis – tu ?

Tu habites dans un appartement ou une maison ?

Tu connais l’adresse ?

Où vas-tu à l’école ?

Aimes – tu l’école ou pas trop ?

Pourquoi ?

Pourquoi es – tu venu me voir ?

2.Nature du bilinguisme

Aux parents

Quelles sont les langues parlées dans l’environnement de l’enfant ?

Avec quelles langues est-il le plus souvent en contact ?

Quelle langue parle -t-il ?

Lui arrive-t-il de faire des mélanges ?

3.Histoire de l’immigration

Aux parents

Depuis quand vivez – vous en France ?

         Qu’est ce qui a motivé votre famille à venir en France ?

Vous et vos enfants sont-ils nés en France 

  • A l’enfant

Sais-tu de quel pays tu es originaire ?

Sais-tu depuis combien de temps ta famille est en France ?

Sais-tu où sont nés ton papa et ta maman ?

4. Pratiques linguistiques dans la famille

Il est instructif de faire passer ce bref questionnaire séparément aux parents et aux enfants, de l’enregistrer, avec l’accord des parents. Il permettra de connaitre comment circulent les langues dans la famille. Posez des questions précises. Les questions s’appuient sur une mise en situation pour avoir des réponses proches de la réalité.

Avec les parents

  • Et il vous répond en quelle langue ?
  • Le plus souvent en quelle langue vous adressez – vous à votre conjoint ?
  • Et il vous répond en quelle langue ?
  • Le plus souvent en quelle langue parlent les enfants entre eux ?
  • Vous arrive-t-il de mélanger les langues ?
  • Quelle langue parlez – vous le mieux ? Et votre conjoint ?

Avec l’enfant

Si l’enfant a plus de 4 ans, lui faire passer le questionnaire, quand il est seul, lors d’une séance d’orthophonie :

  • Quand tu parles avec ta maman tu parles quelle langue ?
  • Et elle te répond en quelle langue ? 
  • Quand tu parles à ton papa, tu parles quelle langue ?
  • Et il te répond en quelle langue ?
  • Quand tu parles à tes frères et sœurs, tu parles quelle langue ?
  • Et ils te répondent en quelles langues ?
  • Parles-tu une autre langue ?

Grâce aux enregistrements, comparer les propos des parents et des enfants, vérifier si les propos des uns correspondent aux propos donnés par les autres.

Exemple d’une famille tunisienne

  • Tout comme le précisent les parents, les enfants disent que les parents parlent arabe entre eux.
  • Tout comme le disent les parents les 3 frères et sœurs parlent français entre eux.
  • Tout comme le disent les parents les enfants parlent arabe à leurs parents et ils leur répondent en arabe.
  • « Qui parle quelle langue et avec qui » est clairement structuré dans cette famille.

La correspondance, entre les propos des parents et ceux de l’enfant signifie que l’usage des langues est bien repéré par chacune des membres de la famille. Il y a une harmonie d’utilisation des langues dans la famille.

5.Transmission des langues et de la culture d’origine dans la famille

Chez les parents

Quelle langue souhaitez – vous que votre enfant parle ?

Pourquoi cela a de l’importance pour vous ?

  • Chez les enfants

Quelle langue préfères – tu parler 

Pourquoi ?

Sais-tu deux ou trois mots dans cette langue ?

6.Supports de transmission

Aux parents

Quelles langues voulez-vous que votre enfant parle ?

Pourquoi cela a-t-il de l’importance pour vous ?

Retournez – vous dans votre pays d’origine ?

Si oui, quelle langue parlez – vous là-bas ?

Parlez – vous souvent de ce pays à votre enfant ?

Quelles traditions avez-vous gardées de la culture de ce pays ?

  • A l’enfant

Retournes-tu dans le pays d’où vient ta famille ?

Est-ce que tu aimerais y retourner ?

Si oui comment fais-tu pour parler là-bas ?

Est-ce que tu poses souvent des questions à tes parents sur d’où vient ta famille, tes origines ?

————————–

3 commentaires sur “Brève 58 : Questionnaire pour des enfants aux prises avec deux langues.”

  1. Je suis personnellement gênée par la suggestion même du titre « au prise avec deux langues », « enfant bilingue » donc? Ca ne suggère pas du tout la même chose alors qu’il s’agit au fond de cela. Et vient une question subsidiaire: de quelle autorité demanderions-nous à des gens de nous raconter un peu contraints et forcés leur histoire migratoire? En quoi cela est-il justifié? Cela nous viendrait-il à l’esprit pour d’autres patients? Et puis c’est quoi cette question qui met en conflit deux langues alors que, dans la plupart des cas, les enfants en ont juste des usages différents (publics/domestiques ou parentaux/amical, apprentissages) et ne les mettent pas en conflit mais en complémentarité?
    Bref à ne voir que des clous partout on devient pas un peu marteau?

  2. Je pense que l’expression « au prise avec deux langues « est justifiée, au sens où toutes sortes de tableaux différents peuvent se rencontrer dans le cas où l’enfant entend deux langues parentales ou deux langues : une du pays d’accueil et sa langue maternelle , où le mot bilinguisme est inapproprié. .. Les cas cliniques qui vont être exposés dans les brèves suivantes essaieront de montrer l’extrême variété rencontrée sur le terrain et comment justement il faut avoir une analyse plus pointue. Mais c’est une approche …
    Loin de moi l’idée de demander toute l’histoire d’une vie , mais j’ai toujours fait dans le bilan pour qui que ce soit , une anamnèse détaillée pour me rendre compte dans quel contexte familial s’est développé par exemple un retard de langage dans une famille d’origine française
    « Des enfants le mettent . non pas en conflit mais en complémentarité »,, je suis totalement d’accord, avec vos propos; mais de mon expérience , ices derniers ne viennent pas en cabinet d’orthophonie… Car justement tout se passe bien … et ils sont nombreux …
    J’ai bien précisé aussi auparavant dans la brève 57, que ce « questionnaire » n’était pas à faire dès le début totalement etc … Je ne présente pas des procédures à suivre mais des orientations dont on peut s’inspirer …
    Bien à vous

  3. Merci pour ce partage que je trouve, pour ma part, très intéressant. Je posais déjà ce type de question mais, là, c’est plus complet et plus rigoureux. Pour moi, ce n’est pas de l’intrusion, juste des éléments pour mieux comprendre… Merci Geneviève!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.