Aller au contenu

Brève 42

Brève 42 : Le silence, la parole, leurs liens en orthophonie ?

Le silence et la parole sont deux mots apparemment antinomiques et pourtant.

Avant d’aborder stricto sensu la place du silence dans mes séances d’orthophonie, je développerai dans cette brève quelques propos sur la place du silence dans la parole.

Toutes les orthophoniques le savent : la prosodie, c’est-à-dire l’intonation, l’intensité, la hauteur tonale, les ralentissements sur certaines syllabes, les pauses de quelques milli secondes ou parfois de plus, sont présentes dans notre élocution.

Savoir jouer avec la prosodie, comme savoir mettre quelques centièmes de seconde[1] de silence entre deux mots, va permettre de mettre en exergue tel ou tel mot. Les centièmes de seconde laissées juste avant une expression vont entrainer sa mise en relief, lui donner beaucoup plus de poids dans le discours.

Prenons un exemple : « Je sais que tu es capable de réussir ce concours. »

  • Je peux dire cette phrase d’une traite, sans m’arrêter.
  • Ou bien je peux dire :« Je sais » pause deux centième de seconde[i]« que tu es » pause d’un centième de seconde « capable de réussir ce concours ».

Les deux pauses dans cette phrase, vont entrainer une mise en exergue :

Pour la première, faire une pause – après « je sais » – donne du corps au mot savoir.  C’est comme si je disais : « J’ai la conviction extrême ». 

La seconde pause après – « que tu es »- va insister sur le mot « capable », en disant ainsi toute la conscience que l’orthophoniste a sur les capacités du patient de réussir. Par la pause, il insiste sur la confiance qu’il a en l’interlocuteur.

Le silence n’est donc pas loin de la parole. C’est même son compagnon le plus proche. Une utilisation adaptée des pauses va influencer, convaincre un interlocuteur, voire déstabiliser un rival.

Quel est la place du silence dans mes séances d’orthophonie ? Nous le verrons dans la brève 43


 


[i]Notion de temps approximative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.