Brève 31

Comment poursuivre le travail de faire entrer l’enfant dans l’échange : un jeu possible : le jeu des balles.

Le jeu des balles est réalisable quand un minimum de relation a pu se construire avec l’enfant de 2 ans qui n’est pas dans l’échange. (Jeu de la marchande notamment, Brève 30.)

Caractéristiques des balles

Le matériel est constitué de nombreuses balles, trouvées au gré des magasins de musée, de jouet, de cirque, d’aéroport…. Elles sont grosses comme une orange, moyennes comme une mandarine, ou petites comme une balle de ping-pong ou un cochonnet en bois. Les balles sont de matières variées, de couleurs unies différentes et de textures diverses : en mousse, en plastique mou, plastique dur, plastique dense, balles rebondissantes, balles en tissu remplies de riz, petits ballons de foot, balles transparentes avec incrustation d’un insecte à l’intérieur, balles en bois, balles de golf, balles de ping-pong…

L’introduction d’une nouvelle balle nécessite une anticipation de l’orthophoniste : quelle verbalisation simple pourra être faîte sur cette nouvelle balle, différente des précédentes ? Exemple : je rajoute une balle unie violette brillante, une balle verte avec des étoiles bleues.  

Le lieu de ce jeu de balles se fait par terre sur un sol lisse. L’orthophoniste et l’enfant sont assis les jambes écartées en V, de façon à pouvoir recevoir les balles plus facilement. Ils sont assez éloignés l’un de l’autre pour laisser de la place à la trajectoire de la balle.  

L’objectif du jeu se décline en 3 étapes qui vont occuper un nombre non quantifiable de séances.

1 ° étape : Inciter l’enfant à demander une balle en disant « quelque chose ». L’enfant dit « jau » ce qui signifie qu’il veut une balle jaune. Je lui fais rouler une balle jaune.  Quand l’enfant a récupéré un bon nombre de balles c’est à l’orthophoniste de jouer.  « Je veux une balle jaune qui a des étoiles », « je veux une balle jaune grosse », L’enfant a compris la consigne, il envoie ou lance la balle.

2 ° étape :  Inciter l’enfant à demander une balle en ajoutant un qualificatif de la balle. « Une balle jaune petite ».

3° étape : Introduire un verbe d’action qui définit la forme d’action à exercer sur la balle. Trois verbes d’action simples sont utilisés : lancer, rouler ou jeter…

« Je veux une balle rouge, Rouler ». Le verbe reste à l’infinitif…L’orthophoniste choisit l’action que doit faire l’enfant. Puis les rôles s’inversent.

L’intérêt de ce jeu est qu’il s’appuie sur un échange précoce – que l’on peut avoir avec un tout petit enfant de 9 mois environ- avec des gestes moteurs de base. Loin d’être un travail de psychomotricité le jeu ainsi pensé participe comme « le jeu de la marchande » à rentrer en relation avec l’autre. Il arrive qu’il soit un déclic qui permette de descendre des genoux de la mère ou du parent. il ajoute une dimension de plus grande attention à l’autre, car il y a un destinataire un peu éloigné, avec lequel il n’y a qu’un contact visuel. La balle ne peut pas être envoyée n’importe où. L’autre existe. En prenant soin de l’autre, l’enfant ne se met-il pas au travail pour exister pour lui-même ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.