Brève 27

2. Est-ce la fonction de l’orthophoniste de soutenir une mère en difficultés ?

Madame X divorcée est en grande difficultés avec sa fille et trouvait auprès de l’ orthophoniste précédente (qui suivait sa fille) une relation de soutien : coups de téléphone pour l ’aider à remplir des papiers pour un dossier MDPH, assister à des réunions à l’école avec de multiples coups de téléphone au préalable de madame X. En un mot, Madame X a besoin d’être soutenue, quelqu’un à qui parler de ses difficultés.

Est-ce le rôle de l’orthophoniste de soutenir cette mère en difficultés ?

Question difficile à répondre, car le soutien peut être ponctuel et léger ou au contraire régulier et important. Dans ce cas précis, face à une demande quérulente, ma réponse s’est orientée vers la négative. Il paraît difficile – voire impossible – d’avoir un espace dans la tête pour l’enfant, en tant que sujet, tout en soutenant la mère.

Le refus de jouer ce rôle peut avoir des conséquences jusqu’à la rupture de la prise en charge. Faut-il en assumer le risque ?

Peut-être la rupture montrera- t – elle à la jeune fille, que l’orthophoniste n’a pas pour fonction de soutenir une mère et que d’autres instances (psychologue, assistante sociale ou autres) existent et peuvent le faire. L’orthophoniste a pu conseiller une personne pour un soutien à cette mère, san succès.

Est-ce une façon de montrer à la jeune fille que l’orthophoniste ne mélange pas toutes les fonctions ? Sans doute.Se positionner ainsi marque peut-être un point d’arrêt, peut laisser une trace chez l’adolescente, que toutes les fonctions dans la vie ne se mélangent pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.