Brève 23

Ecouter, mais écouter quoi…

L’écoute est très à la mode. Tout le monde écoute tout le monde.

Mais écouter quoi ?

Souvent, lors du bilan, l’enfant, l’adolescent ou l’adulte va se présenter par : « Je suis dysphasique », « je suis dyslexique », « je suis dysorthographique », « je suis dysgraphique ».  « J’ai des problèmes de concentration ».

Et s’en suit une litanie de toute la description des troubles. Ce sont souvent des phrases toute faîtes, répétées auprès de chaque professionnel de santé. Cette présentation construite avec les dires des uns et des autres, ne provient pas de lui. Ce sont des énoncés que la personne a fait siens, mais dans lesquels elle ne s’engage pas.

Ecouter ces propos présente, pour moi, un intérêt limité : En effet on me remet souvent des bilans écrits détaillés qui expliquent les troubles.

Ecouter quoi alors ? Plutôt se centrer sur ce qui se glisse dans les interstices du langage du patient, quand il répond aux questions, ou quand il parle. Je repère ses hésitations en début de phrases, ses balbutiements, ses lapsus, ses mots écorchés, les silences avant de répondre aux questions. Ecouter, faire émerger ce que le patient a à dire, « en laissant tout ouvert », sans chercher à interpréter, avec le seul projet de laisser se déposer, dans le bureau, ce qu’il a à dire.

Cela nécessite une formation théorique et pratique dans une école de psychanalyse pour apprendre cette écoute ciblée…

2 commentaires sur “Brève 23”

  1. Merci pour cette nouvelle brève. Je suis une fois de plus en accord. Et je dirais aussi regarder…le visage qui rougit, les mains qui se tordent, les yeux qui fuient ou qui pétillent….

  2. Pascale Renaud

    D accord avec vous
    Souvent il m arrive de dire qq chose du genre, oui mais toi, qu est ce que tu penses ? Qu est ce qui te gêne ? Qu est ce que tu aimerais qui change dans ta vie ? En quoi je pourrais t aider ?
    Ou encore, ça veut dire quoi pour toi être dys truc ou dys machin ?
    Ou aussi
    Qui est ce que ça gêne cette difficulté ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.