Brève 20

Accorder « une place de choix » à l’enfant.
(Suite des brèves 18 et 19)

En fin de bilan, je sors deux cartes de visite de mon tiroir que je donne l’une à l’enfant et l’autre au parent.
Je regarde l’enfant et la lui donne tout en ajoutant ces mots : « voilà je te donne ma carte, c’est un cadeau, tu en fais ce que tu veux, tu la gribouilles, tu la mets dans ta chambre, tu la déchires, tu la jettes à la poubelle…
Donner deux cartes est une façon de montrer que dans ma tête qu’il y a deux personnes à part entière.
J’observe, dans le plus grand silence, l’attitude de l’enfant. Il y a ceux qui la mettent dans leur poche, la laissent sur le bureau, ceux qui ostensiblement se précipitent pour la donner à leur mère. Il y a aussi la réaction de la maman qui propose aussitôt de la prendre pour ne pas la perdre et la mettre en sécurité dans son sac.
Toutes ces réactions m’informent sur les liens qui se sont tissés et non obligatoirement dits entre les membres de la famille. Je me contente d’observer en silence.
Ce cadeau est une façon de dire à l’enfant l’importance qu’il a pour moi, en tant que sujet singulier.
L’enfant va-t-il être sensible à cette sollicitation ? le présenter comme un destinataire, c’est supposer un éventuel message. Va-t-il être prêt à rentrer dans une relation spécifique avec moi ?
Enfin lors du départ du bureau de l’enfant et de son parent, je dis au revoir à chaque personne en faisant un regard appuyé à l’enfant, en me baissant si nécessaire pour être à son niveau. Je regarde ainsi ce qui s’exprime dans son regard. Est-ce que j’arrive à le capter ?
La prise en charge dira ensuite si une rencontre a pu se faire… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.